Conduite accompagnée : quelles sont les démarches à effectuer auprès de l’assureur ?

De nos jours, de plus en plus de jeunes conducteurs prennent la route en conduisant différents types de voitures. Toutefois, ces derniers doivent passer par des leçons de conduite en auto-école avant de prendre le volant. Quelles seront donc les démarches à faire en cas de conduite accompagnée ?

Quelles sont les conditions requises pour une conduite accompagnée ?

Il est à noter que, actuellement l’âge minimal pour l’apprentissage de la conduite automobile est de 15 ans. Il faut également savoir que, à partir de 16 ans, la conduite accompagnée peut aller de pair avec la conduite encadrée et pour les jeunes de plus de 18 ans, la conduite accompagnée s’accompagne de la conduite supervisée. Pour qu’un jeune conducteur puisse donc avoir une assurance conduite accompagnée, il doit réussir son examen de code de la route et doit avoir effectué au moins 20 heures de conduite en auto-école. L’assurance conduite accompagnée exige également l’accord des parents pour les mineurs, que l’un des proches de l’adolescent soit son accompagnateur et que ce dernier soit en possession d’un permis de conduire d’au moins 5 ans de validité sans annulation ou invalidation. Le jeune doit être titulaire d’une attestation de sécurité routière (ASSR ou ASR).

Quelle assurance auto pour la conduite accompagnée ?

Avant de prendre le volant, les assurés doivent remplir quelques critères auprès de l’assureur afin d’avoir une assurance conduite accompagnée. En effet, les accompagnateurs doivent informer celui-ci afin de mettre en place une extension de garantie sur leur contrat d’assurance. Cette extension comportera en même temps le nom des tuteurs ainsi que le nom du jeune conducteur. L’assureur peut aussi demander la photocopie de leur permis de conduire des tuteurs ainsi que l’attestation de fin de formation de l’adolescent. Ainsi, afin que votre apprenti puisse profiter de la même assurance que ses accompagnateurs, la demande de cette extension de garantie doit être effectuée avant le début de la séance de conduite accompagnée.

Quelles sont les causes de refus d’une assurance conduite accompagnée ?

L’accord d’une assurance conduite accompagnée ne peut pas toujours être validé par l’assureur. Certains critères sont à prendre en compte avant toute validation, surtout concernant les délits routiers. Quelques rares cas peuvent donc être la cause d’un refus d’extension de garantie. Parmi ces derniers, il y a la conduite en état d’ivresse et la conduite sous l’emprise de stupéfiants ou drogues. L’assurance conduite accompagnée peut également être refusée à cause d’un antécédent d’homicide ou de blessures involontaires, d’un délit de fuite, d’une conduite au moment d’une suspension ou d’une annulation de permis de conduire et en cas de refus de collaboration sur ordre de s’arrêter.

Voitures de prestige : les particularités des assurances véhicules collection/luxe/sport
Voiture de luxe : pourquoi me faut il une assurance particulière ?