Assurance multirisques habitation : comment fonctionne la garantie incendie ?

Publié le : 24 août 20204 mins de lecture

Incluse dans tous les contrats d’assurance multirisques habitation, la garantie incendie garantit à la fois les biens et les responsabilités. En plus de couvrir les dégâts suite à un incendie ou une explosion, elle permet également d’assurer les dommages en cas d’accidents (électriques ou défaut d’équipement). Mais que couvre réellement la garantie incendie et quelles sont ces conditions de mise en jeu ?

Assurance incendie pour protéger vos biens

Quelle que soit la formule choisie par le souscripteur, l’assurance habitation incendie est une garantie destinée à couvrir la maison et tout ce qui s’y trouve (selon les plafonds, franchises ou capitaux prévus dans le contrat). Bien plus qu’une simple mesure de protection pour un propriétaire ou un locataire, il s’agit en réalité d’une obligation légale. En effet, cette assurance couvre les deux parties et prend en charge les conséquences financières imputables à la responsabilité du locataire (garantie risques locatifs), la responsabilité du bailleur ainsi que la responsabilité à l’égard des voisins et tiers.

Afin d’assurer les dommages indirects et éviter d’importantes dépenses pécuniaires (relogement, perte de loyers, commissions des experts, etc.), pensez à opter pour des garanties supplémentaires. Si l’incendie provoque par ailleurs des dégâts aux végétations autour (arbre et plantation), ces derniers ne sont pas couverts. Vous pouvez cependant souscrire une extension de garantie pour les protéger.

Quelles sont les précautions obligatoires ?

Dans le but de réduire les risques d’accidents, les compagnies imposent aux souscripteurs la mise en place de mesures de prévention obligatoires lors de la souscription à une assurance habitation incendie. Parmi ces précautions, on peut citer l’installation de détecteur de fumée, mais aussi l’entretien régulier du dispositif.

Les souscripteurs devront également ramoner les conduits de fumée selon les dispositions appliquées dans la commune. Généralement, il faut effectuer 2 ramonages annuellement, dont un en période hivernale, afin que les installations fonctionnent correctement. Attention, le défaut de ramonage représente une contravention qui encourt jusqu’à 450 € d’amende.

Pour finir, un débroussaillage des abords de la propriété doit être effectué régulièrement surtout dans les zones à haut risque (proximité de forêt, etc.).

Quelles sont les démarches d’indemnisation ?

Pour mettre en jeu les garanties d’une assurance habitation incendie suite à un sinistre, il faudra informer la compagnie d’assurance (au plus tard 5 jours après), quel que soit le responsable. Bien entendu, il est indispensable de fournir les preuves de l’incident et l’attestation de valeur des biens brûlés : photos, factures, bons de garantie, etc. Pour les biens immobiliers, l’acte de propriété notarié sera indispensable.

Une fois votre dossier envoyé, le montant de l’indemnisation sera déterminé à l’amiable après l’analyse d’un expert en incendie. L’assuré sera alors indemnisé et pourra engager un recours contre le responsable des préjudices. Puisque les simples négligences peuvent engendrer des dégâts considérables, l’idéal est de renforcer au mieux les dispositifs de sécurité afin de prévenir les incendies domestiques.

Comprendre les spécificités de l’assurance pour une location saisonnière
Orages et pluies violentes : les démarches en cas de dommages à votre habitation

Plan du site